GRHL - HISTOIRE LOCALE DE RIS-ORANGIS

Groupe Rissois d'Histoire Locale. Association "loi 1901"

GRHL - HISTOIRE LOCALE DE RIS-ORANGIS

HISTOIRE DES PONTS DE RIS-ORANGIS - PARTIE 3 : LE PONT ACTUEL

Partie 1  ◄ Partie 2                                                                                                            

HISTOIRE DES PONTS DE RIS-ORANGIS - PARTIE 3 : LE PONT ACTUEL

Le pont en bois

Après la guerre les Rissois durent à leur tour reconstruire un pont en bois.
La maison du péage détruite, la municipalité fit rebâtir une baraque pour accueillir le gardien. Ce dernier, unijambiste, ne prélevait plus un droit de passage mais assurait l'alternance du passage des véhicules car le nouveau pont, trop étroit, ne pouvait laisser passer qu'une file de voitures. Les camions devaient passer par le pont de Juvisy. Plus tard, le gardien fut remplacé par un feu rouge automatique.
Durant l'hiver 1952, où la Seine avait gelé au point de permettre la traversée à pieds, les piles du pont avaient été tellement ébranlées par la poussée des glaces qu'elles durent être renforcées par des étais en béton.
Et en 1956, une péniche heurta une pile, fragilisant de nouveau le pont, ce qui eut pour effet d'accélérer la réflexion de construire un pont plus solide.
Pendant les travaux, le pont mi-bois, mi-béton, continua à être utilisé.

Témoignage d'un auteur inconnu, mais un peu poète, recueilli dans Le Courrier de Ris-Orangis de janvier 1966 :

« Un pont s'en vient, un pont s'en va...
Il était une fois un vieux pont de bois ...

Sa traversée n'était jamais indifférente. Pour l'entreprendre il ne fallait être ni trop gros, ni trop grand, ni trop lourd, ni trop rapide. On ne l'abordait pas sans cérémonie et généralement on se voyait imposer un temps de réflexion, indispensable à toute concentration, les sportifs vous le diront. Lorsque vous étiez dans l'état requis, on vous donnait le feu vert et vous vous élanciez... lentement, avec au cœur le petit pincement agréable qui accompagne l'aventure. »

HISTOIRE DES PONTS DE RIS-ORANGIS - PARTIE 3 : LE PONT ACTUEL

Le nouveau pont, le pont actuel, fut finalement inauguré le mercredi 30 mars 1966, en présence de M. Orsetti, préfet de l'Essonne. Le nouveau pont et l'ancien pont de bois restèrent côte à côte le temps de la démolition de cette dernière.

1966 - Inauguration du Pont de l'Amitié à Ris-Orangis - De dos à droite : M. Boscher

1966 - Inauguration du Pont de l'Amitié à Ris-Orangis - De dos à droite : M. Boscher

Une petite querelle de forme, au demeurant amicale, opposa les municipalités de Draveil et de Ris-Orangis (pont de Ris ? ou pont de Draveil ?). M. Boscher, député, proposa alors de l'appeler : " Le pont de l'Amitié ".
Une plaque, fixée sur le parapet, rappelle le secours apporté à une désespérée par un courageux sauveteur qui, malheureusement, y perdit la vie.

HISTOIRE DES PONTS DE RIS-ORANGIS - PARTIE 3 : LE PONT ACTUEL


Partie 1  ◄ Partie 2                                                                                                            

 

À LIRE AUSSI DANS NOS PUBLICATIONS

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article